Grand-Raid-des-Pyrénées-Trail-du-Néouvielle-trail-running-Kiwami-sports

Grand Raid des Pyrénées : Trail du Néouvielle

Grand Raid des Pyrénées : Trail du Néouvielle

Grand Raid des Pyrénées : Trail du Néouvielle

Informations générales sur la course :

  • Lien du site de l’événement : https://www.grandraidpyrenees.com/fr/
  • Format : 40 km
  • Profil de la course : D+ 2500
  • Niveau de difficulté : Accessible avec entrainement
  • Date : Aux alentours du 20 août
  • Nombre de places : environ 1400

Pourquoi ce Trail ?

J’ai grandi dans un univers sportif où vélo, natation et courses occupaient mes week-ends et mes vacances. Étant le dernier de la fratrie, j’allais voir mon père, puis mes frères et sœurs sur des triathlons, des raids, des trails en montagnes. J’ai rapidement suivi le rythme en m’inscrivant dans un club d’athlétisme, puis quelques années après, de triathlon. Tout s’est accéléré lorsque j’ai supporté mes proches lors de l’Ironman de Nice, en 2016. C’était décidé, dès que j’en aurais l’âge, je ferais des longues distances.

Habitant à Bordeaux, j’ai eu la chance de découvrir les Pyrénées dès mon plus jeune âge. Courir mon premier trail long dans ces montagnes m’enchantait. A Noel dernier, j’ai appris que mon cousin et mon beau-frère participaient au GRP (respectivement le trail du Néouvielle : 40km et le tour des Cirques : 120km).

Malgré le parcours exigeant et le stress de l’inconnu, l’envie de découvrir cet univers et de partager un moment comme celui-là me passionnait. Je me suis donc inscrit avec eux sur le trail du Néouvielle, c’était le début de l’aventure !

Entraînements suivis et courses préparatoires

Étant inscris dans un club de triathlon, je m’entraînais 3 à 4 fois par semaine. J’orientais mes entraînements sur la course à pieds en essayant d’avoir l’entrainement le plus varié possible : footings, séances de VMA, entraînements en côtes (montée de la dune du Pilat).

Pour me motiver et me mettre dans l’ambiance, j’ai participé à de nombreuses courses aux alentours de Bordeaux (distance allant de 10 à 21km pour un dénivelé positif variant entre 0 et 1600m de D+).

J’ai également eu la chance et l’opportunité d’effectuer de nombreux blocs entrainements en montagne (Saint-Lary, Cauterêts et Bagnères de Luchon) où je réalisais des sorties allant de 10 à 40km.

Équipements / Matériels

En ce qui concerne le matériel utilisé, j’étais équipé d’un sac d’hydratation MILLET d’une capacité en eau d’1L. J’ai également investi dans une paire de bâtons télescopiques particulièrement pratiques dans les pierriers et les montées assez raides.

Pour le matériel obligatoire, il faut avoir une veste imperméable, une couverture de survie, une réserve alimentaire, un téléphone, un éco-cup et un sifflet.

Comment bien gérer la course ?

Presque l’intégralité du dénivelé positif est concentrée sut les 25 premiers km, il est donc important, d’après moi, de ne pas partir trop vite. Dès la première demi-heure, pensez à vous alimenter, vous hydrater et n’hésitez pas à marcher.

Il y a deux ravitaillements, au 15éme et au 30éme, donc profitez-en.

Je suis parti qu’avec un litre d’eau. Quelle erreur ! Les températures étaient élevées ce jour-là. J’ai manqué d’eau presque tout au long de la course.

Programme J-1

Lieu : Vieille-Aure

  • Étape 1 : retrait des dossards et inspection du matériel (il est nécessaire d’amener l’intégralité du matériel obligatoire ainsi que sa carte d’identité, son certificat médical, …).
  • Étape 2 : vérification du dossard
  • Étape 3 : briefing d’avant course
  • Étape 4 : préparation du matériel utilisé pendant la course (tenue + sac)
  • Étape 5 : repas équilibré « habituel » (ne changez pas d’habitudes la veille d’une course.)
  • Étape 6 : ne tardez pas à aller vous coucher, il va falloir être en forme pendant la course !

Jour J

Je me lève avec un mélange d’excitation et d’appréhension.  Est-ce-que mon entraînement a été suffisant ? Est-ce-que je n’ai rien oublié ?

J’ouvre les volets : soleil et ciel bleu, bonne nouvelle ! Je prends mon temps : je « petit déjeune », je m’habille, je mets mon dossard, mes chaussures, et je pars !

Avec mon cousin, nous avions pris comme décision la veille de ne pas trop s’échauffer afin de ne pas créer une fatigue supplémentaire. Nous pouvions nous le permettre étant donné que nos objectifs principaux étaient de profiter le plus longtemps possible, de courir tranquillement et de passer la ligne d’arrivée avec joie et bonne humeur.

Nous arrivons dans le sas, entourés de tous les autres participants : tous ces coureurs réunis dans une même ville, avec le même objectif final, créent une atmosphère d’avant course particulière et galvanisante. Je fais un dernier coucou à ma sœur et à ma cousine, venues nous encourager. J’avais froid jusque-là, mais je sens que mon corps

se réchauffe. Je regarde ma montre, le départ est dans deux minutes. Je me concentre, le chrono est lancé… 3 … 2 … 1… C’est parti !

Avis global sur la course

Les paysages magnifiques font de ce trail une expérience et un moment inoubliable. La vallée du Néouvielle propose aux

coureurs un cadre grandiose : de nombreux lacs, des pierriers impressionnants, des pics exceptionnels. Les bénévoles maintiennent une bonne humeur générale sur tout le parcours. Quant aux coureurs et aux spectateurs, ils sont toujours là pour remonter le moral que ce soit avec des encouragements, un sourire ou encore une « tape » sur l’épaule. Tous ces gestes m’ont été précieux lorsqu’au 22eme kilomètres, la fatigue et le manque d’eau sont venus me faire douter.

Cette course est d’après moi accessible à un grand nombre de traileurs entraînés, il me parait cependant important de rester vigilent quant à l’exigence que celle-ci requiert.

Bons plans

Hébergement : De nombreuses offres sont disponibles sur le site, mais pensez à réserver vos logements en avance !

Restauration : La ville de Saint-Lary dispose de nombreuses supérettes, restaurants, et bars (pour se réconforter après la course) !

Accès spectateurs : Une rubrique explicitant tous les accès accompagnateur est disponible sur le site. Attention cependant, la route menant au col du Portet est fermée sur une partie de la journée étant donné qu’une petite partie de la descente des traileurs se fait sur la route.

Deutsch