Sardines TITUS Triathlon, ville de Cassis. CR William Mennesson

Sardines TITUS Triathlon, ville de Cassis. CR William Mennesson

Sardines TITUS Triathlon, ville de Cassis. CR William Mennesson

Sardines TITUS Triathlon 2019

Dernière course de l’année dimanche dernier sur le Sardines TITUS Triathlon, ville de Cassis.
La sardine sur le gateau pour venir mettre un terme à cette saison 2019.
Malade depuis 2 semaines, je savais que je n’aurai pas les armes pour me battre avec les meilleurs, mais j’avais envie de mettre un dernier dossard en 2019, et de profiter du cadre magnifique que propose cette course.
D’un point de vu sportif, une bonne natation me permet de sortir au contact d’athlètes comme Yvan Jarrige, Kévin Maurel ou Sylvain Sudrie. Il y a du progrès dans cette discipline. Je prends 2’ sur la tête de course.. Je m’attendais à en prendre presque 3, donc cette dernière natation de l’année vient confirmer les progrès réalisés ces derniers temps, malgré un “maigre” investissement dans l’eau : 3×50’ par semaine. A voir ce que ca peut donner en travaillant plus sérieusement cet hiver.
Ma transition la plus catastrophique de l’année. Je prends 20 secondes de plus que tous les athlètes du top 20. 20 secondes sur une minute ca fait beaucoup! Je monte sur ma byciclette en 14ème position en ayant perdu contact avec le groupe qui m’accompagnait dans l’eau.
Je reviens petit à petit à vélo en faisant mon effort, accompagné d’un autre athlète qui restera avec moi jusqu’à la fin du vélo. Je le lache un peu à la pédale dès qu’il faut mettre des watts mais il revient dès que ca descend, bien meilleur techniquement que moi. Pas de sensations extraordinaire dans les jambes, mais pour une fin de saison sans préparation spécifique et en étant malade, ca me satisfait. Je remonte à la 5éme place à mi parcours, à 1’10 de la tête de course.
Je reprends Casper Stornes (2eme du Test event de Tokyo en aout dernier), puis reviens au contact du 3ème homme peu avant la descente finale.
Descente prudente pour retourner au parc. Nous sommes un groupe de 3 pour à arriver à T2 pour esperer recuperer la 3eme marche du podium. Les 2 premiers sont trop loin devant.
2ème meilleur temps vélo derrière un Mathis Margirier impérial, et beaucouo de plaisir pris sur ce parcours, ou plutot sur ce chantier : 43 kms, 900m de D+.
T2 à l’image de T1. Pas trop vite. Je quitte la parc avec un wagon de retard sur les 2 fusees devant moi. Dès les premiers mètres je sens que la bataille se fera sans moi. Le cardio est au régulateur, allure Ironman plus plus, 160bpm et l’impression d’être à l’agonie. Impossible de débrider le moteur. Etant malade, pas de surprise quant à mon incapacité à passer la seconde quand ca devient dur.
Je laisse partir, en essayant de garder un tempo correct, c’est la dernière de l’année, il faut profiter et le cadre est magnifique.
2 avions de chasse me déposent au début du 2eme tour, Dylan Magnien et Casper Stornes. On ne jouait pas dans la meme court en course à pied.
Puis Erwan Jacabi et Julien Pousson me doublent pour me laisser echouer à la 9eme place.
Du beau monde devant et derrière, la start list etait vraiment relevée, et c’etait une belle expérience de courir contre des athlètes venant de différentes distances.
Comme attendu, jai pris une belle fessée qui va me servir de motivation durant l’hiver pour preparer 2020 et continuer ma progression!

2019 is over!

William MENNESSON – KIWAMI RACING TEAM