Itinéraires à vélo, des cols mythiques dans les Hautes Pyrénées

Itinéraires à vélo, des cols mythiques dans les Hautes Pyrénées

Itinéraires à vélo, des cols mythiques dans les Hautes Pyrénées

Road trip dans les Hautes Pyrénées.

Loin des plages, loin du sable et des palmiers, les sportifs apprécient la beauté des montagnes en été. En juillet 2020, j’ai planifié une semaine dans mes hautes Pyrénées natales. Au programme des cols et encore des cols à franchir, tout en partageant de beaux moments avec les amis car c’est toujours plus sympa !

Logement : Argeles Gazost.

Possibilité de courir le long de la voie verte et possibilité de nager dans la super piscine de lourdes à seulement 15min en voiture. Argeles Gazost est l’endroit idéal pour une semaine pyrénéenne car on est proche de tous les plus grands cols pyrénéens et c’est un endroit central qui permet de faire le lien vers la vallée d’Aure, la vallée de Campan, le Lavedan et la partie des Pyrénées atlantique accessible via le col d’Aubisque.

 

Jour 1 : 110km, 2170m de D+.

Difficulté : 3/5

Col du Tourmalet : 19km à 7,4% de moyenne.

Col du Lingous : 10km à 3% de moyenne.

 

Départ Argelès Gazost direction Luz Saint Sauveur en direction du Col du Tourmalet (alt 2115m), puis descente par La Mongie pour rejoindre Campan, Bagnères de Bigorre, puis direction Lourdes et le col du lingous pour rejoindre Argelès-Gazost par la voie verte.

 

Jour 2 : 100km, 2560m de D+.

Difficulté : 4/5

Col d’Aspin: 12,6km à 5,1% de moyenne.

Col du Lingous : 7,5km à 8,3% de moyenne.

Col de la Hourquette d’Ancizan : 10,3km à 7,8% de moyenne.

 

Départ de Campan (environ 30min de route depuis Argeles Gazost), puis direction le très joli col d’Aspin par son côté le plus facile. Puis direction Arreau avant de rejoindre la vallée du Loudenvielle. Le col d’Azet bien qu’assez court est un col loin d’être facile de  part ses forts pourcentages bien que la fin du col soit plus facile à appréhender.

Puis direction Saint Lary Soulan, charmant village de la vallée d’Aure. Petite pause boulangerie dans le village qui vaut vraiment le coup d’œil. Puis enfin, la hourqette d’Ancizan par seon versant le plus dur également.

 

Jour 3 : 135km, 3170m de D+.

Difficulté : 5/5

Col de la Croix Blanche : 12km à 4,2% de moyenne.

Col du Tourmalet : 17,2km à 7,4% de moyenne.

Montée de Luz Ardiden : 14,7km à 6,9% de moyenne.

 

Départ d’Argeles par la voie verte avant de rejoindre le col du lingous par Juncalas et le col de la croix blanche via le village de Neuilh.

Puis remontée de la vallée de Campan pour s’attaquer au géant des Pyrénées par son versant le plus simple (La Mongie). Puis descente jusqu’à Luz Saint Sauveur au pied de la difficile montée de Luz Ardiden. La station de ski est un cul de sac, redescente à Luz Saint Sauveur puis direction Argeles. Cette journée est loin d’être facile mais ce parcours est juste magnifique et digne d’une belle étape du tour de France.

 

Jour 4 : 53km, 1300m de D+.

Difficulté : 2/5

Montée de Hautacam : 14,2km à 7,7% de moyenne.

Petite journée récup au 4ème jour avec un petit circuit tranquille pour rejoindre la mythique et pas facile montée du Hautacam. Une montée irrégulière mais la vue au sommet est juste magnifique.

 

Jour 5 : 107km, 2460m de D+.

Difficulté : 4/5.

Col du Soulor : 19,4km à 5,3% de moyenne.

Col d’Aubisque : 8km à 6% de moyenne par le col du Soulor.

Montée du Pont d’Espagne : 18,2km à 5,5% de moyenne.

Départ directement dans le col du Soulor puisque Argeles marque le départ de ce col assez roulant sur les 10 premiers kms. Je conseille de partir tôt pour éviter la circulation et profiter du magnifique levé du jour. Le col d’Aubisque est assez facile de puis le col du Soulor. Au sommet, quelques photos sympas sont à faire avec les immenses vélos ! Puis demi tour pour retourner au col du Soulor et rejoindre Pierrefite Nestalas pour attaquer la longue montée vers le pont d’Espagne. Montée très simple jusqu’à Cauterets, puis sorti de Cauterets la montée devient assez difficile au bout de 2km, il faut gérer son effort. Demi tour au pont d’Espagne, et je conseille dans la descente à la Cascade de profiter des petits restos pour manger une crêpe. Retour à Argeles.

 

Jour 6 : 102km, 2590m de D+.

Difficulté : 3/5

Col de la Hourquette d’Ancizan : 22,6km à 4% de moyenne.

Col de Peyresourde : 9,5km à 7% de moyenne.

Col d’Aspin : 12km à 6,5% de moyenne.

 

Départ de Campan pour s’attaquer au versant « facile » de la Hourquette d’Ancizan. C’est un col vraiment magnifique car sauvage !

Puis direction Arreau pour s’attaquer au col de Peyresourde qui se monte plutôt facilement. Au sommet, arrêt obligatoire à la crêperie ! Il y a même un rack à vélo pour les cyclistes. Quelques crêpes et une bière plus tard retour sur Arreau pour s’attaquer au col d’Aspin. Puis retour sur Campan.

 

Bilan de la semaine : un peu plus de 600km pour un dénivelé positif de plus de 14 000m cumulés sur les 6 jours. Ce parcours est assez équilibré en terme de difficulté et permet d’appréhender les dernières journées en bonne forme. Ce parcours a été réalisé à 5, et les 5 personnes sont arrivées au bout de ces 6 jours de vélo.

A venir, 6 jours dans le massif de l’Oisans dans les Alpes.

Article écrit par Alexis Sicard | Ambassadeur Kiwami Racing Team

français