comment-jai-préparé-et-vécu-mon-premier-half-triathlon-ironman

Comment j’ai préparé et vécu mon premier Half IronMan

Comment j’ai préparé et vécu mon premier Half IronMan

Il y a encore deux ans, je n’avais rien à part des baskets, j’étais dans l’inconnu, j’avais juste une certitude : objectif IronMan un jour…

Il y a encore un an, je n’avais encore jamais fait de triathlon.

Il y a encore quelques mois, je paniquais à l’idée de nager avec autant de personnes en eau libre…

Et pourtant, mon but était de finir l’IronMan 70.3 d’Aix en Provence…

 

Comment je me suis entrainée concrètement ?

Pour faire simple, je me suis inscrite en octobre, je pourrais dire que mon entrainement, s’est fait par phases en fonction de mes objectifs de course hivernaux mais aussi en fonction de ma vie privée /professionnelle.

L’entrainement hivernal 

Je suis coureuse et je m’entrainais avec mon club, le PUC à Paris, pour la saison des cross.

Donc concrètement : mes entraînements de course :

  • deux entraînements sur piste le mardi et le jeudi : fractionné ;
  • Sortie longue le dimanche matin avec des côtes ;
  • Parfois un autre petit footing.

S’agissant de la natation, à partir de janvier, avec mon coach de natation, nous avons mis en place un programme : 2 entrainements de natation par semaine :

  • Des éducatifs pour travailler la technique, avec différents exercices spécifiques en fonction des semaines, également des exercices de vitesse ; généralement autour de 2500-3000m ;
  • 2000m en crawl sans arrêt.

Et le vélo ? A partir de novembre j’ai clairement complètement arrêté le vélo.

Mais comme je n’aimais pas le métro, j’allais et venais dans Paris à vélib, au moins je roulais un peu…

Nouvelle vie à Pau avec beaucoup plus de temps à partir de février

S’agissant de la course à pied, pas de changement dans mes entraînements. J’ai fait une pause de 10 jours en mars car j’avais une légère douleur au genou. Au final, le repos de 10 jours a été clairement bénéfique car d’une part j’ai gagné un trail dans ma région et la semaine d’après à Bordeaux j’ai battu mon record personnel sur semi-marathon (1h36’20).

Par la suite, j’ai repris les séances de fractionné mais seulement une séance sur piste, l’autre en terrain mixte (moins traumatisant pour le corps), tout en faisant attention à protéger mon petit genou. Ainsi qu’une sortie longue.

Au niveau de la Natation : comme ce que j’ai dit précédemment. J’ai eu l’impression de beaucoup progresser, de gagner en fluidité, en prenant du plaisir à nager.

Et c’était reparti pour le vélo ! Après un repositionnement (mauvaise posture), et quelques réglages j’ai pu découvrir ma nouvelle région avec des parcours extraordinaires. Ici impossible de ne pas faire de dénivelé (juste parfait pour préparer l’Half d’Aix à fort dénivelé positif). Il n’y a pas de secret pour préparer un Half, il faut rouler, rouler et encore rouler. Donc c’est ce que j’ai fait.

N’oublions pas deux points fondamentaux à mon sens : le renforcement (20-30min deux fois par semaine) et les étirements pour éviter les blessures (tous les deux jours, avec le petit bonus du rouleau massage).

Pour vous donner un exemple de semaine type sur le dernier mois de ma préparation :

  • Lundi : repos
  • Mardi : fractionné en course à pied
  • Mercredi : natation (éducatifs) + transition vélo (autour de 40km)
  • Jeudi : fractionné en course à pied
  • Vendredi : natation en crawl sans arrêt (2000m)
  • Samedi : petite sortie de course à pied ou vélo ou repos (tout dépendait de mon humeur ou de ce que je faisais de ma journée)
  • Dimanche : grosse sortie vélo (80-90km) + enchainé avec 7-8km de course à pied.

Ce n’était pas toutes les semaines pareilles, en fonction de mon organisation, de mon travail etc. Parfois, j’en avais juste pas envie, alors je ne me forçais pas… Il faut s’avoir s’écouter, quitte à faire une petite semaine pour reprendre de plus bel la semaine d’après.

Voilà j’ai mis de l’intensité, beaucoup de transitions pour habituer mon corps au maximum à enchainer un autre sport. Je n’ai pas eu de réelles difficultés à courir après de grosses sorties vélo, ce qui était bon signe.

Parlons rapidement de l’alimentation

Très difficile car sur mes précédents triathlons (formats M), je n’avais pas besoin de manger. Idem pour le running, j’ai du mal à prendre un gel ou une barre en courant. Pour un Half, j’étais obligée.

Donc j’ai testé les produits Power-bar et Power gel. Les barres passaient bien sur le vélo. Les gels, j’avais un peu plus de mal à en prendre sur la course à pied. Je me forçais aussi à beaucoup boire sur le vélo, avec une petite boisson énergisante, maintenant c’est un automatisme.

Quel Equipement ?

Depuis peu, je suis ambassadrice de la marque KIWAMI alors bien évidement sur mon premier Half IronMan j’ai représenté les couleurs de cette belle marque avec ma trifonction (la spider Ws1 openback) que j’ai pu tester. Elle est juste extra, matière très agréable à porter et très technique. Un vrai plaisir d’intégrer cette équipe et de pouvoir représenter cette belle marque.

Maintenant c’est parti pour revivre mon premier IronMan 70.3 d’Aix en Provence, qui s’est déroulé le 13 mai dernier.

français